Copyright © Revues-de cinema.net (2005-2017)

ACCUEIL

Pour Fabien Baumann, qui signe l’éditorial de ce numéro, Faute d’amour de Zviaguintsev appartient d’ores et déjà à la catégorie critique des « chefs-d’œuvre absolus de l’histoire du cinéma ». Il fait donc partie des trois films événements choisis par la rédaction. Si Barbara de Mathieu Amalric (accompagné d’un entretien) et 120 Battements par minute de Robin Campillo (accompagné d’un entretien) sont aussi à la une des Cahiers du cinéma, Positif ne dira pas un mot à propos de Good Time, préférant se consacrer à Faute d’amour (Prix du Jury au dernier festival de Cannes). Interviewé par Michel Ciment et Philippe Rouyer, Andreï Zviaguintsev restitue son film dans son contexte et évoque son goût pour les paysages et son rapport intime à la musique de ses films. Le dossier de septembre sera consacré au cinéma de Jean-Pierre Melville, pour débuter le centenaire de sa naissance, en octobre, Positif propose deux entretiens avec ces collaborateurs : Daniel Guéret, décorateur et Françoise Bonnet, sa monteuse attitrée.



Et les rubriques habituelles: Les films, Expositions, Notes festivalières, bloc-notes, notes de lecture et sélection DVD


Quelques n° a échanger

FICHE DE LA REVUE

EN SAVOIR PLUS SUR CETTE REVUE

SOMMAIRE DE CE NUMÉRO

N° 679 de septembre 2017

Le premier numéro de POSITIF est apparu à Lyon, en mai 1962, par la volonté de Bernard Chardère et de trois étudiants de l’École Normale Supérieur.

Depuis, elle garde son indépendance et n’est tenu par aucune contrainte marketing, ce qui lui donne une liberté de ton et de vision critique plus objective. Passée à la couleur en 2012 avec ses nouveaux éditeurs « Institut Lumière/Actes Sud », cette revue reste une référence pour les cinéphiles.

POSITIF

Encore....

Dernier_Premiere Dernier_Mad Movies